J’ai refait Sol Invictus

Dans la vie, il y a parfois des choses qu’on a du mal à accepter. Par exemple Zizou a eu du mal à accepter qu’on dise des trucs sur sa mère, et il a agit en conséquence. En ce qui me concerne, j’ai eu du mal à accepter que Sol Invictus, malgré de beaux moments, soit d’une inégalité textuelle et musicale qu’on attendait pas de la part d’Akhenaton après un Métèque et Mat tutoyant tous les sommets. J’ai aussi eu du mal à accepter qu’à peine un an après sorte le Black Album, disque aussi inégal que le précédent regroupant quelques morceaux de B.O. et maxis, ainsi que quelques chutes de Sol Invictus. Là forcément, le fan de celui qui reste sans débat possible le Parrain du rap français – celui là même qui t’as fait dire à un moment que ouais finalement c’est pas mal le rap comme musique, se retrouve devant ce qu’on appelle un dilemme. Parce que dans chacun des deux disques se trouvent, au milieu de quelques ratés impensables et de morceaux passe-partout, de véritables perles. Du coup, on a la désagréable sensation de se retrouver face à un mauvais double album, le genre qui deviendrait une grosse boucherie si les mecs avaient su faire le tri dans les morceaux et garder le meilleur plutôt que d’être trop gourmands et de tout balancer.

Face à cette situation insoutenable, j’ai rangé mon honneur de puriste qui truciderait illico quiconque ose écouter un disque en zappant même le plus pourri des morceaux, et décidé de créer l’album qu’aurait pu/dû être Sol Invictus en composant une tracklist des meilleurs pistes de chacun des deux cd et en l’agençant du mieux possible. Oui c’est mal, seulement subir ‘Teknishun’ pour pouvoir écouter ‘Mon Texte, le Savon’, je veux bien être gentil mais un moment c’est plus possible. Alors exit les ‘Assassin au SM’, les ‘C’est ça mon frère’ et leur discours de justification indigne d’une telle icône. Exit les insipides ‘Bionic Mc’s’ et autres ‘Rimes sévères’ et leurs featurings improbables. Exit les ‘Au Minimum’ et les ‘Nuits à Médine’ ruinés par les productions d’un Akos inconstant. Place à la poésie lyrique de ‘Mes soleils et mes lunes’, à l’introspection sans précédente de ‘Mon texte, le savon’. Place aux réminiscences de Métèque et Mat avec ‘Paese’ et ‘Une journée chez le diable’. Place au mysticisme de ‘Sol Invictus’. Place au grand Akh, celui qui lâche un couplet d’écorché vif de légende sur ‘J’voulais dire’ et fout des frissons le temps de narrer une histoire sur ‘Nid de guêpes’.

Bien sûr vous êtes libres et égaux en droits de faire votre propre best-of mais promis, cette config démonte. Appelez ça le Sol Album, le Black Invictus ou le Black Sol Invictus Album même si ça fait longuet, bref appelez ça comme vous voulez on s’en fout. Quinze morceaux trois étoiles d’Akh mis bout à bout (et en écoute ici) n’ont pas besoin d’un titre pour se faire apprécier.

1_ Paese (Akhenaton / Akhenaton)

2_ Petite apocalypse (Akhenaton-Shurik’n / Akhenaton)

3_ Entrer dans la légende (Akhenaton-Le A / Hal)

4_ Chaque jour (Akhenaton / Akos)

5_ A vouloir toucher Dieu (Akhenaton / Hal)

6_ Horizon vertical (Akhenaton / Akhenaton)

7_Sol Invictus (Akhenaton / Akhenaton)

8_ Mes soleils et mes lunes (acoustique) (Akhenaton-Sako / Akhenaton)

9_ Il n’est jamais trop tard (Akhenaton-Le A / Akhenaton)

10_ New York City Transit (Akhenaton / Akos)

11_ J’voulais dire (Akhenaton / Bruno Coulais-Akhenaton)

12_ Aux âmes offensées (A vouloir toucher Dieu… remix) (Akhenaton / Akhenaton)

13_ Nid de guêpes (Akhenaton / Alexandre Desplat-Akhenaton)

14_ Une journée chez le diable (Akhenaton / Hal)

15 _ Mon texte, le savon (Akhenaton / Akhenaton)

Publicités
Comments
2 Responses to “J’ai refait Sol Invictus”
  1. Rg Prod dit :

    Honteux, ça devrait être interdit de toucher à Sol Invictus !
    Non… très bonne idée 😉

    Par contre, à titre perso j’aurais aussi mis :
    -« Quand ça se disperse »
    -« L’esprit de vos cimeterres »
    -« Musique de la jungle »
    (rien que pour «  »Ressens le soir comme une fin d’ère, une petite apocalypse / atmosphère hyper minimaliste enrobe ma vocalise / regarde, mes yeux et mon cœur se serrent à l’approche de la nuit / jungle hostile, drame à la lisière / Mes mains s’rident à force de suer sur des plumes et ma méchante nature harcèle mon esprit comme une harpie »).
    -« Gemmes » Feat Bruizza
    -« Mes soleils et mes lunes » Version Normale Feat Sako
    (et la version acoustique en Bonus Track)

    Et j’enlèverai :
    -Entrer dans la légende (Akhenaton-Le A / Hal)
    -Il n’est jamais trop tard (Akhenaton-Le A / Akhenaton)
    (j’ai rien contre Le A, pourtant)
    J’hésiterai même sur les (très beaux) « J’voulais dire » et « Nid de guêpes »
    à cause de leur côté « non inédit ».
    Choix difficile tout ça 🙂

    Sinon j’en profite pour saluer tes articles sur Ahmad bien sympa
    et ta chronique que je trouve plutôt juste sur l’Oncle Shu.

    Rg Prod

    • senhush dit :

      Merci du retour 🙂

      J’apprécie beaucoup chacun des titres que tu cites, et ils auraient tout à fait pu figurer dans la tracklist mais comme tu le dis, le choix est difficile. Il est aussi vrai que ‘J’voulais dire’ et ‘Nid de guêpes’ sont issus de B.O., mais bon le but était de faire une playlist sans fausse note à partir des deux disques, et ces morceaux étant dans le haut du panier j’ai préféré ne pas m’en priver 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :